12 mars 2019

Cloud computing, une clé de la réussite pour les entreprises ?

ParJulie Parrassin Dans Non classé 0 commentaire

En 2018, 70% des entreprises déclaraient investir dans le cloud pour enclencher ou accélérer leur transition numérique selon une étude KPMG, cabinet d’audit et de conseils international.

Si la volonté d’évoluer est bien présente, nous pouvons nous questionner sur les motivations qui justifient cet engouement et plus important encore, sur les bonnes pratiques à connaître pour réaliser en toute sérénité sa migration Cloud.

 

Qu’est-ce que le cloud computing ?

Le Cloud Computing est un modèle économique fournissant des services informatiques hébergés sur des serveurs centralisés via internet.

Cette technologie rend possible la consommation et la mobilisation de ressources (applications, stockage des données, puissance de calcul etc.) sans forcément posséder l’infrastructure technique nécessaire à leur fonctionnement.

Autrement dit, les entreprises peuvent profiter d’une alternative au stockage local pour l’hébergement de leur données et programmes en disposant simplement d’un accès internet de bonne qualité (très haut débit).

Le Cloud computing s’appuie sur quatre caractéristiques principales :

  • Un service à la demande : les ressources doivent être mobilisées instantanément en fonction des demandes
  • Un service mesurable : l’usage des ressources doit être facilement mesurable par le client et le fournisseur.
  • Des ressources mutualisées : les hébergeurs disposent de ressources IT qui vont être partagées entre les clients en fonction de la demande
  • Une élasticité des ressources : le cloud offre une possibilité d’allouer dynamiquement des ressources en fonction des besoins de façon ponctuelle ou non.

La mise en place du cloud, quel modèle pour quel profil ?

Avant de déployer sa stratégie cloud en entreprise il est important de comprendre les caractéristiques des différents services offerts, car ils n’exigent pas tous le même degré de compétences techniques pour leur utilisation.

Les différents services cloud sont catégorisés en fonction de la couche technique qu’ils fournissent, chacun des trois modèles joue un rôle spécifique et est destiné à un utilisateur particulier pour des besoins définis.

Le modèle IAAS ou infrastructure as a service correspond à la partie infrastructure du Cloud, elle fournit des instances d’OS (operating system) mais également l’infrastructure sous-jacente (réseaux, serveurs, stockage).

Les techniciens passeront par le modèle IAAS pour réaliser des opérations liées à l’augmentation du volume de stockage d’une VM par exemple.

Pour un développeur, le modèle à privilégier reste le PAAS ou platform as a service, dans ce système l’infrastructure ainsi que les systèmes d’exploitation sont gérés par le fournisseur pour ne laisser place qu’au développement d’une application.

Il existe pour finir un troisième modèle destiné aux utilisateurs finaux qui n’ont aucune connaissance technique et souhaitent juste accéder au service prêt à l’emploi via leur navigateur web. Ce modèle s’appelle le modèle SAAS pour software as a service il reste très utilisé en destination d’une cible B to C.

 

En entreprise quel hébergement ?

Le service cloud offre différents modes d’hébergement, ceux-ci présentent des garanties d’accessibilité et de sécurité différentes. Il est donc primordial pour une entreprise de réaliser un cahier des charges répertoriant les besoins précis avant d’envisager un des modèles suivants.

Le cloud public : modèle où l’infrastructure technique est externalisée chez un fournisseur tier pour mutualiser les ressources informatiques.

Le cloud privé : L’ensemble des ressources hébergées sont dédiées à l’utilisation d’une seule entreprise, ce choix d’hébergement est souvent mis en place pour des contraintes légales de sécurité ou tout simplement pour permettre à l’entreprise de maitriser par elle-même son infrastructure technique.

Le cloud hybride : Ce modèle combine une plateforme privée appartenant à l’entreprise et un prestataire public, les deux instances bien qu’évoluant indépendamment l’une de l’autre communiquent via des connexions cryptées. Un des avantages de ce modèle est la prise en charge de pics ponctuels d’activité grâce à la mobilisation de ressources dédiées en interne et publiques en externe.

 

Les principaux avantages de ce modèle pour les professionnels

Mettre en place ce type de solution informatique peut apporter beaucoup à une entreprise

Dans un contexte professionnel où la réactivité et la sécurité des services / applications est plus que jamais indispensable, les entreprises ont tout intérêt à privilégier ce mode d’hébergement.

L’impact positif de la mutualisation des ressources va se traduire par un coût financier attrayant, une disponibilité et une flexibilité des services accrue, ainsi qu’a travers un gain de sécurité important pour l’entreprise.

De plus, et c’est ici un point souvent décisif pour les organisations, l’adoption du service par les collaborateurs reste intuitive et rapide puisque la plupart des applications disponibles sont ergonomiques et orientées utilisateur final.

Pour permettre une migration et une intégration réussie, les équipes OKTEO accompagnent les professionnels dans toutes les étapes clés de leur transformation.


Leave a comment